Dorothée et ses amis


- Les Fléchettes

- Michel Jourdan

- Cabu
- Emmanuelle
- Hélène
- Les Musclés

Les Fléchettes : Les choristes Stars.

Professionnelles hors pair, Francine Chantereau et Martine Latorre ont une solide expérience de chant dans presque tous les registres.

Elles débutent en quatuor en  1968 chez Claude François. Francine Chabot, 17 ans et Martine Chemener 19 ans sont cousines; elles sont épaulées par Catherine Chabot 16 ans et Dominique Chabot 19 ans qui sont sœurs.

Dorothee et les Flechettes


Ces quatre toutes jeunes filles sont baptisées "les Fléchettes" du nom de la maison de disque de Claude "Flèche". Elles enregistrent même trois disques sous ce label entre 1969 et 1970.

Les Flechettes 1969

Les tentatives d'émancipation

A la fin de leur collaboration avec Claude en 1977, notre quatuor se disperse car réclamé depuis plusieurs mois par les plus grandes vedettes Françaises (Cf liste en bas de page) dont Dorothée à partir de 1981.
En 1978, elles forment avec les frères Costa, le groupe « Chance » où ils reprennent les standards des années soixante dans un album. 

Eurovision 1986 Cocktail chic










Le temps d'un Eurovision en 1986, Les Fléchettes se rebaptisent "Cocktail chic" et représentent la France en Norvège le 3 mai. Bien que choisies parmi 250 candidats tricolores, elles n’ont pas déjoué la malédiction française de l’Eurovision : Elles terminent  17e sur 20. On peut néanmoins considérer qu'elles ont gagné en 1977 puisque que Francine et Dominique faisaient les chœurs de Marie Myriam pour l'oiseau et l'enfant.

Dominique Poulain enregistre en 1980 l'inoubliable générique Au pays de Candy et Le village dans les nuages en 1983.

Ces tentatives d’exister en solo, ne rencontrent pas le succès. Leur destin semble vouloir les ramener derrière les vedettes, où elles sont souvent réduites à l'effacement pour ne pas faire trop d’ombre aux stars.

La période AB Productions

L'aventure des Fléchettes chez AB démarre avec Martine, devenue Latorre. (Elle a rencontré son mari Dino chez Claude François où il était son batteur) Sans doute repérée par Jean-Luc Azoulay alors que Martine travaille avec Sylvie Vartan, il lui propose en  1976 une reprise de Mustafa, puis d'autres productions maison comme des compilations disco (reprise du Locomotion par exemple) Elle va donc accompagner Dorothée pour son premier disque solo en 1981 : Tchou tchou le petit train.
Jusqu'en 1986, Martine fera plusieurs voix sur divers titres de Dorothée. Et à partir de Maman (1986), Francine rejoint Martine et participent ensemble à chaque album de Dorothée (ainsi que d'autres artistes AB ou encore les génériques ou les jingles des émissions) Elles enregistrent en solo quelques génériques comme Lamu, très cher frère, Beau manoir, Nadia pour Francine, ou Papa longues jambes, Sally la petite sorcière ou le petit chef  du côté de Martine

Les fans de Dorothée commencent à mettre un visage sur ces voix extraordinaires à partir de 1986 : Dorothée est au Zénith en décembre et Martine l’accompagne sur scène. Dès le Zénith suivant, en 1988 , Francine la rejoint pour ne plus quitter Dorothée jusqu'au  dernier Bercy fin 1996.
Martine, mezzo, chante dans le grave et Francine la soprane, dans l’aiguë. Complémentaires vocalement, elles le sont aussi dans leur jeu de scène : Francine est toute en retenue alors que Martine bouge avec malice…
 
  
Francine Chantereau Martine Latorre

Car sur scène, les Fléchettes ont une double mission : D’une part accompagner Dorothée, bien sûr, et d’autre part, captiver voire exciter les papas dans la salle.
Nos deux choristes, hyper-sexy, sont systématiquement vêtues de tenues ultra-courtes et/ou moulantes. Pas un concert de Dorothée sans que "les deux plus belles choristes du monde" soient au moins une fois en mini-jupe. Et pas question de les parquer au fond de la scène : Elles bougent lascivement sur les chansons tendres et se déchaînent sur les rocks, avec des chorégraphies conçues pour elles. Au milieu de nos Fléchettes, Dorothée paraît bien sage. Jean-Luc Azoulay qui a bien compris la frustration des choristes chez les autres chanteurs, a transformé leur rôle dans ses spectacles. Sans doute aussi parce qu'il apprécie beaucoup Martine…   
 
Entre septembre 1992 et décembre 1996 Francine et Martine intègrent les directs du mercredi au Club Dorothée avec Les Musclés, ce qui les accroît considérablement leur notoriété. 

Dorothée et les Fléchettes

Les Fléchettes assurent les intermèdes chantés de l’émission et accompagnent les chanteurs invités quand ce ne sont pas les chansons de Dorothée.
Sur la saison 1922-1993, elles participent à des sketchs stupéfiants : Imaginez le scénario d’un film tragique, où la France de 1941, sous l’occupation nazie subit les pires barbaries. Parmi elles, le viol et l’abus sexuel de jeunes françaises par des militaires Allemands.

Francine Chantereau Martine Latorre
C’est le pitch du sketch récurant de la saison : Le général Von Jacky, dans son QG nazi,  tripote allègrement les « petites Mademoiselles Françaises » assises sur ses genoux. Francine, toujours très prude, le supplie d’arrêter tandis que Martine, la coquine, en redemande… Fantasmes du producteur ? 
    

Au cours de la saison, pour son  "Bercy 93" , Dorothée réunit les quatre Fléchettes (Francine, Martine, Catherine et Dominique) pour une série de concerts exceptionnels et une partie de la tournée; cela donne plus d'étoffe, de puissance et de richesse aux chœurs.

Dorothée et les Fléchettes Star 90 Marche tout droit


La même année, en mars, Michel Drucker rend hommage à Claude François dans Star 90. C'est l'occasion de réunir à nouveau les quatre Fléchettes autour de Dorothée pour une formidable reprise de Marche tout droit. 
Dorothée et les Fléchettes
Début 1994, Francine et Martine sont promues animatrices aux côtés de Dorothée dans le Club Dorothée vacances, le temps qu'Ariane achève son congé maternité.
Au fil des années, une vraie amitié s'est tissée entre les trois chanteuses.

Les années 2000

Après la disparition médiatique de Dorothée en août 1997 et ses années de folies, les Fléchettes reprennent doucement leurs habitudes et continuent de prêter leur voix pour des jingles publicitaires (Aliments pour chiens Frolic, baguette Baguepi, Charbon de Belloc, Calgon) ou accompagner des artistes divers.
Dominique Poulain a fait les choeurs pour Le livre de la jungle 2 ou Schrek. Francine et Catherine suivent la tournée de Mireille Mathieu ou Pierre Perret. Francine a enregistré de nombreuses comptines pour enfants. Quant à Martine, elle est partie vivre aux Pays Bas.

En 2010, pour le nouvel album de Dorothée, Francine et Martine ont retrouvé le chemin du studio AB. Malheureusement, victime de jeunisme,  elles n'ont pas été sur scène à ses côtés à l'Olympia et à Bercy en 2010.

Pour finir, quels autres artistes ont eu l'honneur des voix des Fléchettes ? Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Sheila, Michel Sardou, Dalida, Jean-Jacques Goldman, Nana Mouskouri, Mireille Mathieu , Joe Dassin, C.Jérome, Marie-Paule Belle, Serge Lama, Daniel Balavoine, Hervé Vilard, Enrico Macias, Pierre Perret, Karen Cheryl, Douchka, Serge Lama, Jean-Luc Lahaye, les productions Disney et tant d'autres encore...    

 

Claude François et les flechettesPour en savoir plus :

Pour les 30 ans de la disparition de Claude François, sortie d'un DVD documentaire en mars 2008 " Claude François et les Fléchettes" .
De nombreux documents de l'INA , des interviews et surtout avec une partie bonus sur Dorothée de 40 minutes qui reçoit les Fléchettes et les frères Costa . A posséder impérativement dans sa collection Dorothée !





Offrez vous ce magnifique DVD à moitié prix en cliquant sur le logo ci dessous :
Cadeau +
En 2006, Les Flechettes (à l 'exception notable de Martine) enregistrent avec Pierre Perret l'album "Le plaisir des Dieux", anthologie de la chanson paillarde. Voici une compilation de leurs exploits:
Oreilles chastes s'abstenir !




Les autres voix  :

Si les Fléchettes brillent par leur omniprésence et leur talent durant les années Dorothée, d'autres voix sont épisodiquement présentes sur les disques de Dorothée,  ou parfois sur scène.

Les garçons :

Les morceaux en studio nécessitants des voix masculines sont assurés par les frères Michel et Georges Costa (ex : Oui ou non ou Pour faire une chanson en 1983)
D'ailleurs, la petite Jennifer de la honte de la famille en 1996 n'est autre que la fille de Michel Costa.
Les Costa ont fait pas mal de jingles Club Dorothée (habillages des saisons 1993, 1994, 1995, 1996) ainsi que le générique de la sitcom "les garçons de la plage" en 1995.
Ils n'ont par contre jamais été sur scène avec Dorothée.

Sachez que sur quelques titres, la voix masculine n'est autre que celle de Jean-Luc Azoulay lui-même ! (Les filles et les garçons,  Et la pluie, Où s'en vont les coeurs brisés, Par amour pour toi)
Jean-Luc a par ailleurs gratifié de sa douce voix les jingles des saisons 1987, été 1989, saison 1990, 1991 et 1992.

Les filles :

- On le verra un peu plus bas, Emmanuelle Mottaz est la voix de M. l'ordinateur et participe au chorus de l'album Maman.

- Corinne Sauvage, accompagne Dorothée sur scène sur On va faire du cinéma et au Zénith 1986, mais aussi sur l'album Allô allô M. l'ordinateur et Maman.  Elle enregistre aussi, sous le pseudonyme Câline, de nombreux génériques comme La dernière licorne.  Dans ce civil, cette câline jeune-femme est l'épouse du moment de Gérard Salesses, ce qui explique peut-être sa disparition rapide de la planète AB.

- Liliane Davis a accompagné Dorothée sur scène lors de la deuxième partie de la tournée Zénith 1986-1987, remplaçant ainsi Martine, engagée sur une autre tournée.  On la voit dans le Champs Elysées de mars 1987 sur Maman.
Elle a fait quelques génériques et les voix sur Bienvenue au nouveau de Corbier.

- Les chorales d'enfants :

Sur quelques titres comme Vive les vacances,  La chanson des Ewoks,  Le bon Dieu, Dorothée est accompagnée par la chorale des enfants de Bondy. C'est d'ailleurs de cette dernière que provient Frédéric, l'inoubliable petit frère de Dorothée dans Hou! la menteuse, ou encore Stéphanie  pour le titre Petite fille  en 1984.

Michel Jourdan , le poête

Michel Jourdan a écrit près de trente titres pour Dorothée : Ce grand auteur a marqué les chansons de la star d'une empreinte de qualité et de poésie. Michel Jourdan naît en 1934 à Nice. Son père est pâtissier et sa mère couturière.
Les premières décennies de sa carrière sont consacrées à des artistes comme  Franck Alamo,  Enrico Macias  et surtout Marie Laforêt qui lui ouvre les portes du succès : les vendanges de l’amour sont le tube de l’année 1964.
Les années 70 s'illustrent par des collaborations avec Mike Brant (Qui saura ; Rien qu'une larme) Dalida  (Soleil, soleil) ou encore Nana Mouskouri.

En 1980, Michel Jourdan signe la presque totalité de l'album Dorothée au pays des chansons. A partir de ce moment, chaque album de Dorothée aura « la chanson de Michel» : Je veux qu'on m'aime (1983) Ça compte aussi la gentillesse (1984)


En 1985, il , co-écrit avec Charles Aznavour Chagrin d'amitié dans  Hasard ou non, l'album est récompensé aux Victoires de la Musique comme meilleur disque pour enfants.  
Deux ans après on remarque   Des ailes à mes souliers, merveilleuse chanson sautillante et bucolique qui rappelle l'univers de Marie Laforêt.
Six ans plus tôt, en  1983 il compose Le trio des secrétaires pour Dorothée, Karen Cheryl et Jane Birkin au cours d'un fabuleux show de Noël.

Il poursuit sa collaboration fructueuse avec Dorothée : 1990 c'est En écoutant pleurer le vent, magnifique morceau à la guitare et en 1991 Mon plus beau cadeau que Dorothée chantera à Bercy ; une chanson hommage, qui reprend l'émotion de Barbara dans Ma plus belle histoire d'amour. En 1993 c'est la malicieuse Si j'ai menti

Pour son dernier album, fin 1996, Michel signe pour Dorothée La petite fille "qui rêve d'arrêter le temps pour sa maman arrive à la fin du monde sans un cheveu blanc ". Depuis Michel écrit pour la nouvelle génération d'artistes comme Calogéro ou Hélène Segara.
En 2010, Michel signe pour Dorothée une suite de la "petite fille" :  Sept ans et demi qui ravit à nouveau les fans de la star.


 


Cabu : Le croqueur de nez

Dorothée et Cabu
De son vrai nom Jean Cabut , il nait à Chalon sur Marne le 13 janvier 1938. Il dessine dès sa plus tendre enfance et gagne à l'âge de 12 ans son premier concours pour le journal "Vaillant". Notre provincial "monte " à Paris à l'âge de 16 ans. Il occupe une petite chambre de bonne à deux pas des Champs Elysées. A 19 ans , une parution de ses dessins dans "Paris Match" lui donne un sérieux coup de pouce . Mais l'année suivante , il part effectuer son service militaire en pleine guerre d'Algérie: Il est affecté à l'état major de Constantine pendant 27mois et garde de cette période une profonde et légitime aversion pour le monde militaire.
En juin 1960, de retour à Paris il débute sa collaboration pour "Hara Kiri" puis "Pilote" ,"Charlie Hebdo" et le "Canard Enchaîné".
Parallèlement il collabore à Récré A2 dès septembre 1978 pour la rubrique "Marabout'ficelle"
dans laquelle il crée des planches en direct. C'est dans cette émission qu'il fait la connaissance de Dorothée et qu'il commence à immortaliser son fameux nez .
Une véritable complicité unit les deux protagonistes de Récré A2 : Cabu est séduit par le tempérament et le talent de la jeune animatrice qui est elle même fana de bandes dessinés.
Dorothée Dès 1982 , Cabu illustre les pochettes de disques de Dorothée (Hou ! la menteuse , Pour faire une chanson , Bonjour Dorothée et tant d'autres...) . Il est aussi le créateur du fameux logo rouge de ces pochettes.
A partir de 1985 il en fait une véritable "héroïne de BD" dans Récré A2 matin avec les "aventures de Dorothée" qui se transformera en livre l'année suivante : "Le nez de Dorothée". Bien que le public visé soit a priori très jeune, il n'hésite pas , comme toujours , à présenter des dessins particulièrement subversifs !
.
Clairement engagé à gauche , Cabu ne suit pas Dorothée sur la Une, dont il désapprouve la privatisation. Leur collaboration professionnelle s'achève donc en 1987 à la création du "Club Dorothée". Ce qui ne l'empêche pas de collaborer à "Droit de réponse" chez Michel Polac qui déclencha le scandale du dessin de Wolinski " Bouygues , une maison de maçon , une télé de M..)
Dorothée Au sujet des relations Dorothée / TF1/ AB il réalise en 1994 un savoureux dessin illustrant (selon lui, et d'autres ...) l'exploitation abusive de Dorothée par le duo Azoulay/Berda.

En 2006 lors de la sortie des remix de Dorothée , ses dessins ont servi de base , avec son accord, aux clips en 3D.
En 2007 il dessine la couverture du livre "Les années Dorothée"
En 2010, c'est son logo qui est retenu pour le retour à la chanson de Dorothée. Une nouvelle caricature aux cheveux court voit le jour.


Cabu nous a quitté tragiquement lors de l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo par des musulmans en janvier 2015.

Envie du livre "Les années Dorothée" ? Cliquez ci dessous :

Emmanuelle : La meilleure copine
Dorothée et EmmanuelleSirupeux, gnangnan, bêta... Voilà autant de qualificatifs qu'il est tentant d'appliquer aux chansons AB.
En 1986, "Premier Baiser" ne fait pas exception à la règle. Ce ne sont là que 3 minutes de premiers émois adolescents, qui feraient vomir les plus de 16 ans... Quoique, en y regardant de plus près, à parler de premiers soupirs de plaisir, cachés dans les rochers, Emmanuelle semble nettement plus dégourdie que sa consoeur Dorothée, sa "meilleure amie" qui lui avait permis de faire la voix de l'ordinateur dans "Allô Allô Monsieur l'ordinateur" quand sa carrière peinait à décoller en 1985. Et d'ailleurs, son premier album confirme très vite que la demoiselle est loin d'être farouche, ouverte qu'elle est à toute expérience intéressante à raconter, c'est qu'il faut bien éduquer les jeunes, et il n'y a pas d'âge pour découvrir les plaisirs saphiques ("Pas un garçon" , "J'ai cassé ma poupée"). Seulement voilà, les années passent et il devient difficile de faire passer ces élans hormonaux pour une simple adolescence un peu longuette. Emmanuelle n'est pas Anthony Dupray; Emmanuelle est une vraie chaudasse !
Dorothée et EmmanuelleC'est ainsi que, pour s'exprimer pleinement et librement, Jean-François Porry lui "offre" en 1989 des auteurs engagés ( sous les pseudonymes de Fidgerald .Artmann et Mel Dickopson ), ainsi qu'un label presque juste pour elle ( Stiger Records) afin de la distinguer définitivement de Dorothée, ou d'Hélène qui arrive et qui est bien plus sage, parce que bon, bien sûr, la fellation c'est sympa, mais les enfants sont un public si difficile... Ainsi naissent des titres comme "Tu seras à mes pieds" ou "Poupée de bois". Que personne, ou presque, n'écoutera (l'apparition du mot "libertine" n'ayant pas suffi à faire d'elle une Mylène Farmer du pauvre, ni à hériter des fans désappointés par la disparition de Jeanne Mas), pas plus que le mix de la dernière chance entre le son AB et des textes toujours aussi chauds comme la braise ("Satan" , "Perverses carresses" ) et dignes de toute Emmanuelle qui se respecte. Alors, après les spotlights, les rôles dans Pas de pitié pour les croissants ou dans les shows de Dorothée en prime-time, Emmanuelle s'est rachetée un nom, Mottaz, et est devenue scénariste d'"Hélène et les garçons" et de.... "Premiers Baisers" ! Une star sur le retour est toujours poursuivie par son tube.

Texte écrit par Pierre, tiré, avec son aimable autorisation, de son excellent blog
Envie d'un disque d'Emmanuelle ? Cliquez ci dessous :


Hélène : La "petite soeur"

Dorothee Helene
Chez AB, sexe et chanson pour enfants font souvent bon ménage... Il y a eu Emmanuelle, et quelques autres, les sous-entendus graveleux des Musclés. Et puis, au milieu de ce marasme de débauche et de luxure, il y avait Hélène, la molle.
Hélène ne connaissait point ces horreurs, car Hélène vivait dans un monde tout de rose bonbon, telle une ado qui s'éveille à la vie, à l'amour, à ses grands yeux verts dans lesquels, il y avait toujours pour elle l'éclat d'un sourire narquois...
Dès qu'elle apparaît, en 1988, Hélène (23 ans déjà !) est une brave fille. Et, comme toutes les braves filles, elle se fait si facilement avoir en amour. Alors, après l'échec de son premier album "Sarah", qu'elle a pourtant défendu intensivement à "Pas de pitié pour les croissants" (bien moins qu'Emmanuelle, cependant) dont sont extraits quatre 45 tours, et suite auquel malgré une tournée triomphale en Chine en première partie de Dorothée (1991), elle doit revoir ses objectifs de carrière à la baisse en triant le courrier, Hélène change du tout au tout. Enfin, elle change. Pas dans Premiers Baisers, où elle incarne la tellement sympathique sœur de Justine qu'elle aura droit à sa série à elle en moins de six mois.
Mais quand Monsieur Azoulay, qui croit très fort en elle surtout maintenant qu'elle est un peu moins moche, lui donne une autre chance dans la chanson, Hélène devient LA blonde dépressive à qui il n'arrive que des merdes parce que le monde est pourri... Enfin, pas vraiment. Mais c'est là le vrai (et le seul) talent d'Hélène: Savoir avoir l'air toujours triste -au mieux molle-, même pour dire des choses gaies. Quand Emmanuelle prenait un air mutin pour chanter "Premier Baiser, échangé sur une plage en été", Hélène aurait presque envie de pleurer en évoquant sur le même air ou presque "Un garçon, une fille qui se sourient, un regard échangé un soir d'été, deux enfants du même âge qui s'aiment sur une plage" mais qui ne passeront certainement pas à l'acte (ou alors c'est pour ça qu'elle pleure?)... Avec de si belles valeurs, Hélène détrône alors Dorothée, sa "grande sœur" de cœur de producteur (1992-1993) puis, un jour (plusieurs, en fait), elle change sa frange pour une raie au milieu, s'évanouit sur scène ( Bercy 1995), quitte ses séries, se fait entarter et quitte tout, presque du jour au lendemain.
Enfin, après avoir été traînée dans la boue pendant des années, elle y retourne de son plein gré, en perdant "Première Compagnie" (2005) et en n'en profitant pas pour sortir son disque qu'elle a écrit toute seule et qui est tout prêt sur internet, alors que, de son côté, parce que ça commençait à faire long, Nicolas l'a remplacée dans son cœur. Une vraie winneuse, cette Hélène !


Texte écrit par Pierre tiré, avec son aimable autorisation, de son excellent blog
Envie d'un disque d'Hélène ? Vraiment ?? Vous êtes sûr ?? Cliquez ci dessous :


Les Musclés : Le plus grand orchestre de l'univers

Jean François Porry est le seul homme au monde capable de parler si souvent et si crûment de sexe dans les chansons qu'il destine aux enfants. Il y a bien sûr Emmanuelle , ou Julie Caignault , mais, pour le commun des mortels, la palme de la chanson grivoise, gauloise et lourde revient incontestablement aux Musclés!
Un groupe de 5 joyeux musiciens convertis de force à la chanson : Framboisier ( chanteur et clavier) , Minet (Batterie) , Eric( Guitare) Remy (basse) et René ( clavier et saxo).

Si l'on excepte leur premier 45 tours, le générique Silver Hawks (En fait uniquement interprété par Bernard Minet), toutes les chansons du groupe, apparu un beau jour de 1987 pour faire de la musique lors des grands Club Dorothée du mercredi après-midi, contiennent des sous-entendus plus ou moins sous-entendus ( « Elle m’a montré son petit chat »/1989 ; « Mathilda May , viens faire un tour à maison , on a apporté des saucissons »-1991)
Même les chansons de Noël, dans lesquelles en plus, porté par un sentiment de paix sur Terre, les animateurs de la concurrence (Marie et Charlotte, ou Eric et Noëlla) en prennent plein la gueule.( « Le père Noël des Musclés »-1989) Mais Jean-François Porry aurait eu tort de se priver, La Fête au village a été numéro 2 du Top 50, et jusqu'en 1993, Les Musclés y classeront facilement une pléiade de leurs tubes, parmi lesquels on retient surtout le très fin Merguez party ou La Musclada...

Mais Les Musclés, ce n'est pas que "Allez hop boum boum crac crac gouzi gouza"! Pas du tout, même!
Les Musclés critiquent leur monde, que ce soit pour dénoncer le passé caché d'Antoine de Caunes (qui devait payer d'avoir affirmer un jour que « Dorothée était bilingue, puisqu'elle parle mongolien »), ou pour parodier les plus grands tubes de la maison (certes, le lien entre les deux morceaux de la phrase n'est pas évident). Nashville Tennessee de Dorothée devient La Plaine Saint Denis et, plus tôt, Je m'appelle Hélène d'Hélène devenait Tu m'rappelles Germaine, avec toute la poésie qui les caractérise .
Tant de talents n'ont pourtant pas suffi au plus grand orchestre de l'Univers (dixit Dorothée) à résister à la fin du Club... En 1997, ils ont dû alors abandonner leur navire de La Croisière Foll'Amour pour, selon les destinées de Framboisier, René, Eric, Rémy et Minet, réaliser le premier album des Matmatah, rien, rien si ce n'est iodler sur le viaduc de Millau, rien, chanter en boîtes de nuit déguisé en Bioman... Avant de se reformer, en début d'année 2007, avec Nicolas et Ségolène.
...encore une parodie ABéenne, mais c'est probablement ce qu'ils font le mieux...

René nous a quitté en septembre 2009. Framboisier s'est éteint en janvier 2015.

Texte écrit par Pierre tiré, avec son aimable autorisation, de son excellent blog
Envie d'un disque des Musclés ? Cliquez ci dessous :