Dorothée Bercy 94   
 "Bercy 2394 ":
Dix concerts présentés au POPB du 15 au 26 janvier 1994.
Coproduit par AB productions/ Coullier avec TF1 et Europe 1.

100 000 spectateurs (officiel)
Captation vidéo: samedi 22 janvier 1994.

En tournée en France et Belgique du 1er février au 30 mars 1994 dans 27 villes  :
100 000 spectateurs environ.

Cassette vidéo sortie le  7 avril 1994.










Il s'agit sans doute de l'un des plus beaux concerts jamais présenté à Paris : Pour son quatrième passage à Bercy Dorothée a tenu à faire de ce spectacle un moment inoubliable :
Des lumières de toute beauté avec quatre lasers mobiles, une console son nouvelle génération, des chansons en version acoustique, des introductions musicales soignées et inédites, pour la première fois un medley avec quatorze tubes, sans oublier une gigantesque rose métallique articulée où apparaît Dorothée en ouverture.
La deuxième partie débute sur un tableau grandiose où Do est vêtue d'une traîne majestueuse de dix mètres et descend les marches.

Dorothée Bercy 94 Il n'y a pas moins de quatre introductions dans le concert. Toute l'équipe a vraiment travaillé pour offrir ce qu'on pouvait faire de mieux.
Et les moyens mis en œuvre sont considérables.
Ce spectacle est placé sous le signe de l'énergie : C'est le concert où Dorothée se dépense sans compter, celui où l'on comptabilise le plus de rock dans la set-liste. C'est de loin le concert préféré des fans !

Ce concert éblouissant a bénéficié d'une promotion d'une rare intensité : pub télé et radio, affiches, bandes annonces, prime time (dont deux « Rock n roll show » sur TF1 les 29 octobre et 31 décembre 93). Une mini tournée de quatre dates en province a même été organisée pour roder le spectacle avant Bercy.


Sur ces quatres premières dates : Pas de danseurs, ni de rose. Les guitaristes ouvrent une intro rock 2394, se séparent et laissent apparaître Dorothée simplement assise sur les marches et commence sa chanson. Le medley n'est pas encore crée: Il est remplacé par Allô, allô M. l'ordinateur.

Malgré ce plan promo absolument inédit, quelques places restent encore à vendre le jour de la première à Bercy :
Comme le note le journal du dimanche "ce n'est plus l'affluence record des années précédentes"  LN est passée par là : La "nouvelle" a en effet rempli le Zénith en octobre ( Cf interview de Jean-Luc Azoulay en bas de page à ce sujet) ; les familles, n'ayant pas un budget extensible, ont privilégié la plus jeune. Du coup, 1500 sièges par jour sont offerts aux associations caritatives.

La tournée, la dernière de sa carrière, suit Bercy au printemps.
Comme pour Paris, on y met les moyens. Les éléments marquants du concerts sont là, en effectif réduit :Dorothée Bercy 94
Une rose métallique (plus petite qu'à Paris d'après les témoins ) est transportée; quatre danseurs sont du voyage; la traîne majestueuse (plus courte) également;
Puis la vidéo sort en avril (après le 7 avril à cause de grèves): Cette fois AB disques a retenu la leçon et sort le Zénith d'LN après la cassette de Dorothée.
Ce tour 2394, solde les années fastes ; cette performance en demi-teinte, ouvre le début d'une période de doutes et de difficultés avec TF1.
Ce sera ensuite le temps d'un virage artistique de Dorothée (1995-1996), imaginé par Jean-Luc Azoulay sur les chansons et les spectacles :
Exit le rock et la démesure et place à une thématique "pré-school" dès la rentrée 1995.
 


Découvrez ou re-découvrez une des nombreuses bandes annonces de ce Bercy 94.



 




Set list
:


1. 2394
2. Toute ma vie j'ai chanté du Rock'n roll
3. Tremblement de Terre
4. Le collège des coeurs brisés
5. Si mon coeur avait su
6. Medley tubes (Hou! La menteuse/ Rox & Rouki/ Vive les vacances/ Maman/ Attention danger/ Pour faire une chanson/ Qu'il est bête/ Allô M.L'ordinateur/ Une histoire d'amour/ Les petits Ewoks/ Docteur/ Chagrin d'amour/ Bats toi/ la valise)
7. Chanson pour un garçon
8. Nicolas & Marjolaine
9. Mr Bill

Partie 2

10. Les neiges de l'Himalaya
11. La planète bleue
12. Si j'ai menti
13. Même les baleines
14. D'un ange
15. Oh doulou (chanson bête)
16. La machine avalé
17. Pas peur des coups
18. Toutes les guitares du Rock'n roll
19. Dorothée Rock+ Présentation
20. Marjolaine & Nicolas
21. 2394 à Bercy (Final)



Calendrier du 2394 tour :



5 janvier : Lille
7 janvier : Dijon
8 janvier : Strasbourg
9 janvier : Troyes
     Dorothée Bercy 94
15 janvier : Paris Bercy (15h30 et 20h)
16 janvier : Paris Bercy (15h30)
19 janvier : Paris Bercy (15h30)
21 janvier : Paris Bercy (20h)
22 janvier : Paris Bercy (15h30 et 20h)
23 janvier : Paris Bercy (15h30)
25 janvier : Paris Bercy (20h)
26 janvier : Paris Bercy (15h30)

1er février : Castres
2 février : Toulouse (Palais des sports à 15h)
4 février : Montpellier
5 février : Nîmes
6 février : Grenoble
12 février : Neufchatel
Dorothée Bercy 94
13 février : Mulhouse
15 février : Reims
18 février : Metz
19 février : Lyon
22 février : Clermont Ferrand
23 février : St Etienne
24 février : Martigues
8 mars : Pau (Zénith à 20h30)
9 mars : Bordeaux
11 mars : La Cannet
12 mars : Marseille
13 mars : Toulon
15 mars : La Roche sur Foron
16 mars : Bourg en Bresse
19 & 20 mars : Bruxelles
25 mars : Lievin
29 mars : Caen
30 mars : Le Mans













Dorothée Bercy 94
La première version de l'affiche à l'été 1993.





Fiche technique :


Conception, paroles et dialogues : Jean-François Porry
Musiques : Gérard Salesses
Neuf musiciens : G.Salesses (Direction et claviers), B.Minet (batterie), René (saxo), Framboisier (claviers), Eric (guitare et choeur), Remi (basse), Richard Lornac dit ""Bob Lornac de Longumeau" (claviers), Marc Demelester dit "Rocky"(guitare), Pierre Pinto (guitare)
Deux choristes : Francine Chantereau et Martine Latorre
Huit danseurs : Carole Fantony, Isabella Seibert, Frederic Marin, Harold Van Buuren, Jorge Valdes, Gilles Toucas, Yann Jonas, Martin
Chorégraphie : Chris Georgiadis
Lumières : Jacques Rouveyrollis et Tonio de Carvalho
Costumes : Roberto Rosello*
Décors : Yves Pires

Tarif : Entre 235 Fr (35€) et 90Fr (13.70€)



*Roberto Rosello, Le retour ! Dorothée n'avait plus été habillée par ce couturier depuis mai 1988,
après une parenthèse sur scène de presque sept années dominées par Jerold Crews.
Roberto Rosello
Roberto Rosello est né le 22 décembre 1950 à Tunis. Il démarre son activité de couturier en avril 1970 à Paris. Sylvie Vartan fait partie de ses clientes, ce qui nous amène inévitablement à Dorothée.
Pour son Bercy 94, le couturier conçoit cinq costumes principaux à Dorothée.
Il s'est inspiré de son collègue avec une tenue futuriste à cuissardes qui rappelle bigrement les tenues du Zénith 88 et Bercy 92.
Par ailleurs, c'est la première fois que Dorothée chante sur scène...en mini short !

Francine et Martine ne sont pas en reste avec des tenues plus sexy que jamais. 



Exploitation et merchandising 

Programme du spectacle (vingt pages), vendu 50Fr. (7,50€) illustrés de clichés de la séance disque "2394" et des photos des duo réalisés durant les primes time.

T-Shirts, casquettes clignotantes...


Dorothée Bercy 94

 
 








   VHS sortie le 7 avril 1994.
Dorothée Bercy 94  
                                                                  Réalisation : Pat Le Guen 

 Les + :  Les intros sont complètes.
- Son stéréo
- Louma très exploitée
- Quelques plans depuis les hauteurs côté orchestre pour voir la scène à la verticale.
        
 Les -

 - Des incohérences choquantes de       montage. 
 - Mixage audio très aigu.
                                    





La sortie de cette VHS s'accompagne de quelques spots de pub sur TF1 et d'encarts dans le Dorothée magazine.

Dorothée Bercy 94 Dorothée Bercy 94





Bonus !
Radio : Interview de Jean-Luc Azoulay :
Le 29 octobre 1993 , Jean Luc Delarue reçoit le A de "AB" sur Europe 1. Il évoquent la concurrence avec Hélène, le prochain Bercy de Dorothée en janvier ainsi que son avenir artistique.

europe1



Presse : Journal du dimanche
Dorothée Bercy 94
Super Première à Bercy pour le Dorothée-rock

Les filles naissent dans les fleurs, c'est bien connu. C'est au coeur d'une fleur géante articulée de pétales mécaniques que Dorothée a surgi hier après-midi face à la foule, en ouverture de son nouveau spectacle de Bercy. "En l'an 2394 une petite fille vit parmi les roses". chante t-elle visiblement attendrie. "Elle ne connaît ni la peur , ni le malheur." Farandole de rayons lasers.  Le spectacle vient de commencer.

C'est la quatrième fois que Dorothée investit Bercy  pour la plus grand joie très démonstrative des tout-petits. Ne cherchez pas, aucune autre chanteuse (tous genres confondus) en activité dans l'Héxagone n'a fait mieux à ce jour.
Certes, ce n'est plus l'affluence record de saisons passées, certes l'impact d'LN  sur le même type de public s'avère aujourd'hui autrement plus débordant  ainsi qu'on a pu le constater l'automne dernier au Zénith. Mais la machinerie mise au service de la diva aujourd'hui quadragénaire, incontournable héroïne des bambins, tourne toujours avec une évidente efficacité : inutile de motiver les fans présents au rendez-vous. Ils savent qu'ils sont là pour hurler, taper des pieds, et démontrer à leur idole, plantée là au milieu de la scène, leur indéfectible et bruyante affection. "Sachez qu'ici vous avez le droit de tout faire, hurle Dorothée. Même si vos parents sont là. Ca va le parents ? Allez, n'ayez pas honte, il n'y a pas d'âge pour s'amuser ! "

Le public de Dorothée est effectivement familial. Une heure avant son spectacle, elle prendra soin de la répéter deux fois plutôt qu'une. "C'est pour les familles que je chante, vous n'aurez qu'à le constater en jetant un coup d'oeil aux tribunes. Mon répertoire est aux trois quarts  composé de rock'n roll, ce qui n'est pas spécialement un registre bébé, vous en conviendrez" (..)

Carlos Gomez, 16 janvier 1994. 
         






Terminons cette page Dorothée en beauté : Le concert intégral en vidéo !

Le master VHS numérisé proposé ici est fidèle à la cassette vidéo sortie en avril 1994, alors que la version restaurée en 2006 pour le coffret DVD comprenenait des coupes et des ajouts d'effets discutables.
Savourons donc la version originale et intégrale du Bercy 94 en stéréo !

Décryptage :
Le film du concert a été tourné le samedi 22 janvier 1994 sur les séances de 15h et 20h pour optimiser le budget. Comme toujours, on choisit pour le montage définitif le meilleur des deux prestations. Ainsi l'entrée sur 2394 ou encore le final sont pris sur la séance de 15h alors que le medley provient de la soirée, où le public est plus chaud.
Les erreurs de montages sont nombreuses : Si à l'époque sur un écran cathodique, alimenté en analogique par un magnétoscope, ces erreurs pouvaient passer presque inaperçues, aujourd'hui avec des fichiers numérisés en pleine définition et des écran plats, le téléspectateur se rend compte des moindres failles.
Quelques exemples : Tremblement de terre (16:33) : J'ai ma veste puis je ne l'ai plus !

Tremblement de terre (17:00) : Désynchronisation rythme
Si mon coeur avait su (25:54) Aucun rapport entre les 2 plans successifs.
Medley (31:56) : Pas raccord
Comment expliquer que Pat le Guen ait une fois de plus si mal géré son produit ?  La production choisit un plan de tournage assez léger : huit caméras dont une louma (caméra sur grue). Pour un si grand spectacle, c'est le minimum.  Dans l'optique de muscler sa réalisation, Pat le Guen a filmé lui même trois autres séances avec une monocam dans l'idée d'injecter des bouts de plans dans son mélange. Comme les séances n'ont rien à voir les unes avec les autres, ces inserts donnent les erreurs que nous avons constaté. Si la production avait payé un ou deux cadreurs de plus le jour J, le résultat eut été bien plus qualitatif, mais le coût de production également plus élevé...
Du côté du mixage, il a été réalisé en extérieur puisque la captation audio est faite en car régie. Des retouches ont eut lieu (toutes les voix sont refaites en post-production, y compris les choristes sur la plupart des chansons) Cela permet de gommer les éventuels problèmes à l'audio : Souffle du micro, inflexion de voix, larsen, erreur de texte...  On récupère en bout de chaîne un mix assez aiguë, stéréo, mais amputé de tous les graves. On sait également que le remplacement de la voix live peut répondre à une volonté artistique (unité des chansons, souhait de se rapprocher de la voix du disque, intentions de chant, adaptation aux standards d'écoute en CD...)
Comment remplace t-on une voix studio sur un live ? Les concerts (y compris ceux de Dorothée) sont captés par un car régie loué pour l'occasion et équipé d'une grosse machine multipistes (48 pistes pour le Bercy 94) Ensuite la voix live est "mutée", l'artiste repose sa voix sur les parties à corriger sur une nouvelle piste dédiée, puis l'ingénieur son mixe le tout. Il arrive aussi que des instruments soient refaits en studio ou même ajoutés sur le mix final ou d'autres supprimés. Ainsi le solo guitare de Pierre Pinto sur le collège des coeurs brisés a été refait en studio.